C’est quoi le vaginisme ?

Le vaginisme : C’est une contraction des muscles au niveau du périnée qui rend une pénétration et des rapports sexuels douloureux et impossibles pour une femme. C’est un dysfonctionnement sexuel. Cela a un impact direct sur la vie conjugale. Des douleurs intenses, des blocages mais aussi une vie sexuelle inexistante. C’est ce qui fragilise le couple. Il est à noter que ce problème est plus souvent  dû à un blocage psychologique et parfois anatomique comme une infection chronique ou un hymen très serré.

Il existe deux types de vaginisme : le vaginisme total et le vaginisme partiel. Le vaginisme total c’est l’impossibilité totale de toute pénétration. Le vaginisme partiel c’est la présence de douleurs répétées lors de la pénétration.

Vaginisme primaire

Le vaginisme primaire concerne les femmes qui souffrent de douleurs persistantes dans le temps à chaque rapport sexuel.

Ce vaginisme touche principalement les jeunes femmes lors des premiers rapports sexuels.

Vaginisme secondaire

Le vaginisme secondaire concerne les femmes qui ont déjà eu une vie sexuelle normale, rapport sexuel sans douleur, et qui ont vu apparaitre un vaginisme seulement après des rapports sexuels normaux.

Le vaginisme

1/ Symptômes :

Pour un grand nombre de femmes, le vaginisme est encore méconnu. Les symptômes existent et sont nombreux. Nous pouvons en citer quelques-uns tels que :

  • Douleurs à l’entrée du vagin
  • Douleurs intenses au moment de la pénétration
  • Peur de la pénétration
  • Peur de la sexualité
  • Pénétration impossible
  • Peur de l’examen gynécologique (difficile ou presque impossible)

2/ les causes :

Les causes du vaginisme sont multiples. Celles-ci sont d’ordre psychologique, Les plus fréquentes :

  • Tentative de viol
  • Peur d’avoir mal
  • Stress
  • Anxiété
  • Education stricte
  • Conflits conjugaux
  • Expérience sexuelle limitée
  • Traumatisme sexuel
  • Excision
  • Mauvaise image de son anatomie : vagin trop étroit
  • Peur du rejet
  • Troubles professionnels
  • Troubles sentimentaux
  • Un accouchement difficile
  • Manque de confiance
Le vaginisme

3/ Solutions :

En tant que Sexothérapeute je voudrais rassurer ces femmes qui souffrent de ce problème, le vaginisme se soigne avec succès, avec plusieurs approches et généralement le résultat est bon.

En évidence, ce problème génère une peur ou une phobie d’une pénétration vaginale.

Lors de mes consultations j’accompagne la patiente à extérioriser ses craintes et ses peurs, et dénouer les blocages afin de reprendre une vie sexuelle épanouie.

4/ Témoignages :

  • Christelle 32 ans :

Je voulais faire part de mon expérience et de transmettre un message d’espoir à toutes les femmes qui ont vécu ce genre de problème.

Aucun moyen d’avoir des rapports sexuels avec mon homme. Ensemble depuis 7 ans et l’envie d’avoir un enfant. Seulement des câlins. Le désir et l’envie sont là mais j’éprouvais des douleurs au niveau du vagin. J’avais essayé de surmonter ce blocage toute seule. Aucun résultat. Et en me confiant à ma mère, elle m’a conseillé de consulter Mme HINCKER, une sexothérapeute bienveillante. Des séances ont été nécessaires afin de pouvoir retrouver une sexualité « normale » avec mon mari. Plus du tout de douleurs au moment de la pénétration, ni de peur. Et après quelques temps, notre premier enfant est venu au monde.

  • Marie 27 ans :

A l’âge de 14 ans, en rentrant du collège un soir, j’ai vécu la scène la plus horrible de ma vie. J’ai été abordé par un homme d’une trentaine d’années, qui a essayé de me violer, il m’a tenu par le bras et m’a trainé de force avec lui dans une ruelle, en injuriant et me traitant de tous les qualificatifs misogynes. Je me suis débattue de toutes mes forces et j’ai pu m’échapper. Même si il n’y pas eu de viol, il y a eu une tentative de viol. J’avais été traumatisée pendant plusieurs années. J’avais perdu confiance en moi. Et depuis, cela a eu des conséquences directes avec mes différents partenaires. Peur de la pénétration, des douleurs à ne plus en finir. Je n’ai pas pu avoir une relation sexuelle épanouie ni de relation amoureuse sérieuse. J’étais en droit d’attendre une vie sentimentale normale comme tout le monde. Je m’étais renseigné sur les forums puis j’ai lu à plusieurs reprises, que la sexothérapie était la seule solution adaptée face au problème de vaginisme.